Chine partie 2 : Yunnan
  

Chine partie 2 : Yunnan

Kunming Shi, Chine le 11/12/2015

 

 

 

Je continue mon périple en Chine avec la province du Yunnan. Je fais la majorité des longs trajets en train couchette donc c'est plutôt pratique pour gagner du temps mais les couchettes sont au format chinois. Ce pays est tellement immense que c'est tout à fait normal et commun de faire plus de 20heures de train... donc il faut s'équiper avec assez de bols d' « instant noodles » (eau chaude à disposition) et d'un peu de patience aussi. Les chinois ne sont pas discrets, ils parlent très très fort, surtout au téléphone (qu'ils utilisent énormément) pour être sûr qu'il y a assez de bruit de la musique est diffusée en permanence dans les wagons et la nuit un concert de ronflement prend le relais, merci à l'inventeur des boules quies ! C'est pas non plus évident de savoir à quelle gare on est pour savoir quand il faut descendre et ensuite il faut généralement enchaîner avec des bus, les transitions sont toujours un peu délicates...

Je communique pas mal avec un petit livret que j'ai avec des petites images. Parce que le mandarin j'ai beau faire des efforts, après plus de 15 jours mes connaissances se limite à « bonjour », « merci » et « légumes » lol et vu que j'ai plutôt une mémoire visuelle disons qu'avec cette langue ça ne m'est pas vraiment utile.


Lijang :

Une des vieilles villes les mieux conservées de Chine. Ultra touristique, mais bon si on évitait tous les endroits touristiques on n'irait plus non plus à Rome, Paris etc. C'est envahi de boutiques souvenirs et monde la journée et le soir mais il m'a suffit de me lever très tôt pour pouvoir profiter de ce bel endroit sans la foule. J'y ai retrouvé un peu plus d’authenticité, notamment au marché local. Dans la section fruits et légumes, c'est merveilleux, il y a de tout, ça sent bon, etc. Dans la section viande ça se gâte, les habituels gigantesque morceaux de viandes sanguinolent, jusque là ok mais par contre la cruauté envers les animaux encore vivants là j'ai beaucoup beaucoup plus de peine. Que ce soit avec les poulets (je ne pense pas qu'il soit nécessaire que je rentre dans les détails) ou avec les chiens (entassés par dizaines dans des minuscules cages). Ça sent la mort et je suis repartie assez bouleversée de cet endroit, entre savoir que ça existe et le voir c'est différent. Je n'essaie pas de rallier du monde à ma cause végétarienne et je sais que ce n'est pas la bonne méthode de toute façon mais je ne pense pas que parce que ce n'est pas fait sous nos yeux que les animaux sont mieux traité chez nous. Pour le poisson, presque tout est vivant, ça va des tortues aux anguilles et ils sont tués à la demande.

Sinon on peut manger de presque tout dans cette ville, insectes, algues, etc. Une des spécialités de la région sont les pâtisseries à la rose, pas mauvais du tout. De nouveau un parc très sympa avec une belle vue sur les montagnes enneigées, papy et mammy qui dansent et font du tai chi, ça me réconcilie un peu avec eux après l'épisode barbare du marché. Je suis aussi aller explorer un village alentour en bus.

J'ai rencontré une suédoise qui fait le tour du monde à vélo en 1000 jours, impréssionnant, on se sent tout petit. Ça m'inspire pour un prochain voyage, peut être pas sur la durée mais sur le moyen de transport (celui qui me dit « mais Julie et la médecine ? » je le frappe)

 

tiger leaping gorge

Les gorges du saut du tigre (un tigre aurait sauté par dessus le canyon en son point le plus étroit pour échapper à un chasseur) sont un canyon sur le fleuve Yangzi. C'est une des gorges les plus profondes du monde.
Petit trek de deux jours avec la suédoise et un couple de belges, grand soleil et beaux paysages, que demander de mieux ? Ça fait du bien d'être un peu avec du monde et de papoter en marchant. On a dormi dans une auberge sympa à mi-chemin où les dortoirs avaient une vue exceptionnelle sur les montagnes, tout d'un coup se réveiller devient plus agréable. Deuxième jour de marche encore plus sympa, on a fait un bout de chemin avec un troupeau de chèvre. On est descendu dans la gorge, le débit de la rivière était impressionnant. Le point négatif c'est les locaux qui demandent des taxes de passages à tout bout de champs (pour soit-disant entretenir le sentier), le problème c'est pas tant de payer (même si on paie déjà un ticket d'entrée au début de la marche) mais on s'attend un peu à en trouver à chaque tournant et j'ai trouvé ça assez désagréable de sortir ton porte-monnaie à chaque fois en pleine rando. Après un repas bien mérité sur une terrasse au soleil, retour en bus à Lijang puis train de nuit pour Kunming, j'ai dormi comme un bébé.

 

Kunming

Une ville quoi, c'est sympa mais sans plus, c'était plus un lieu de passage pour moi. De nouveau une ville pleine de contraste où tu peux te faire cirer tes pompes par un vieux monsieur devant une boutique Vuitton. (Dans quel monde vuitton ? Haha dsl blague pourrie) Il y avait un grand temple entouré d'eau où grouillaient tortues, grenouilles géantes (genre vraiment) et poisson, ce qui m'a amusée un moment (mais oui bien sûr le temple m'intéresse aussi).

Une des spécialités de la ville c'est « les nouilles-qui-traversent-le » (WTF?). Donc en gros on t'amène un grand bol de bouillon avec autour pleins d'autres petits bols avec des nouilles, des légumes, de la viande ou du poisson que tu renverses dans le bol et miracle ça cuit. C'est franchement pas mal mais galère avec les baguettes, mon pantalon ne s'en est pas sortit indemne.

Un parc célèbre pour ses mouettes, en veux tu en voilà. Je ne me suis même pas fait faire caca dessus, dieu se fait pardonner de me faire égarer la moitié de mes affaires (je risque de bientôt devoir commencer une collecte;-) )


Yuangyang

Une des rizières les plus célèbres de Chine, particulièrement en hiver quand elles sont inondées et que le ciel s'y reflète comme dans un miroir. Évidemment c'est bien reculé et c'est un peu compliqué et surtout long de s'y rendre en bus mais bon, c'est « worth it ».

J'ai rencontré 2 allemandes sympa qui m'avait l'air bien organisées, n'ayant bien entendu rien réservé et la nuit tombant je les ai suivies dans leur auberge. Un proprio utile qui chose très rare parlai anglais et a pu nous donner pas mal de conseil pour voir les rizières. La région est en altitude et très humide donc malheureusement il y a souvent du brouillard, pour avoir les belles photos de cartes postales il faut soit avoir énormément de chance soit y rester très très longtemps (plusieurs mois pour certains photographes) mais ça reste splendide quand même et il y a toujours moyen de faire des photos potables. Point de vue sympa pour le lever de soleil à côté de l'hotel. On peut observer les villageois qui amènent leurs canards dans des gros paniers en osier pour qu'ils passent la journée à barboter dans les rizières, au moins ils auront eu une vie avant de finir laqué. La région est bien plus grande que ce que je pensais, on a donc partager une voiture avec chauffeur avec d'autres voyageurs pour aller aux différents villages et points de vue sur les tarasses. C'est assez ce que j'imaginais de la chine rurale, avec des poules et des cochons qui se baladent partout. J'ai rencontré un couple de retraités qui part chaque année plus de 3 mois à l'étranger, ça me donne de l'espoir pour mes vieux jours.


Plus que 8 heures de bus, 40 minutes de métro, 21h de train, 20 minutes d'un autre train, 1h30 de bus, 20 minutes de taxi et je serai arrivée à destination dans la province du Guangxi.


A plus les gus


albums :

  • Lijang shi

  • tiger leaping gorge

  • Kunming

  • Yuanyang rice terraces

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Chine