Madagascar partie 2
  

Madagascar partie 2

Antsirabe, Madagascar le 05/09/2015

 
 
Bonjour,

Après avoir passé deux semaines sur la côte ouest je suis de retour sur les hautes-terre et ça fait du bien, il fait bien plus frais!

Antsirabe (1500m).
ville divisée en deux, au nord une partie qui se veut moderne avec des bâtiments en béton et des routes goudronnées et la ville basse animée et poussiéreuse. Je suis allée au marché Sabotsy, bon ben c'est pas les halles de Rive... les volailles sont vivantes et sont tuées à la demande, tête de zébu et de cochon sont exposées sur les étalages et bien d'autres choses encore, même si je n'était pas végétarienne pas sûre que ça me donnerait faim.. Beaucoup de pauvreté et de mendicité aussi, entre les chiots qui meurent de faim et les enfants qui jouent dans les décharges, pas toujours facile de trouver le sommeil le soir...

La "street food" de Mada me plaît bien, bien que le fait de ne pas manger de viande limite beaucoup le choix. On trouve partout le long des routes des "gargotes" ou "hotely" qui servent des brochettes de zébu, du mi-sao (plat de nouilles), de la salade de carottes, et beaucoup de choses frites (patates douces, beignets, bananes etc.)

Après quelques jours passé à Antsirabe au rythme malgache je voulais prendre le fameux train FCE qui relie Fianarantsoa et Manakara mais malheureusement à Madagascar il faut parfois savoir être flexible sur son itinéraire. Donc après avoir appris que le train ne circulait plus le jeudi j'ai décidé de laisser tombé l'escapade ferroviaire et le parc de Ranomafana et d'entamer le long trajet en taxi-brousse pour la capitale.

Les taxi-brousses, une expérience éprouvante mais mémorable, on a toujours quelques chose à raconter après un trajet dans ces mini-van bondés. Entre la fois où moins siège n'avait pas de dossier (10 heures de trajet comme ça, ça casse), la fois où le moteur a lâché, la fois où il a fallu le pousser pour le faire démarrer, la fois où j'ai eu un enfant (ne m'appartenant pas) sur les genoux pendant 5 heures et toutes les fois où une bonne partie des passagers ont rendu leur petits déjeuner. Madagascar sans les taxi-brousses ça ne serait pas Madagascar et il faut l'avouer c'est quand même bien économique de voyager comme  ça.

Parc national d'Andasibe-Mantadia:
Parc de 16'000 hectare qui abrite l'endémique Indri, le plus grand des lémuriens, il est noir et blanc et n'a pas de queue. L'indri pousse des cris territoriaux très impressionnants (comme une alarme) qu'on entend depuis n'importe où aux alentours (y compris dans son lit...). Jamais un indri n'a survécu en captivité, la liberté sinon rien! J'ai aussi vu d'autres lémuriens, des grenouilles, des scarabées girafes, des boas, etc. J'ai aussi fait une sortie nocturne pour voir les fameux petits lémuriens aux grand yeux ronds, des caméléons et encore des grenouilles. 

Après toutes ces péripéties direction sainte-marie (mère de dieu).

A bientôt

albums photo: Antsirabe
 
 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Madagascar